Voir le profil de l'auteur Soumettre mon article

Partager

COMMENTAIRES :

  • avatar

    Elisabeth

    felicitations aux auteurs pour ces anallyses sur la ZLECAF Effectivement on a plus de temps à perdre,ni de retard à accumuler meme si il aurait fallu associer les chercheurs scientifiques et les entrepreneurs à des reflexions profondes avant d'analyser et de soumettre la loi de ratification. ce qu'il faudrait faire à ce stad c'est de dépecher une équipe scientifique et des entrepreneurs pour proposer un plan d'action de la ZLECAF en RDC dans le deux ans à venir au risque de demeurer les spectatateurs et consommateurs eternels de ce grand projet au profit des autres pays

    avatar

    Elisabeth

    Penser également et prioritairement à un plan de vulgarisation de la charte sur la reconnaissance culturelle africaine en milieux associatifs, scolaires, académiques, une manière de préparer la jeunesse à l'appréciation de la création du Grand musée d'Afrique... l'impossible n'est pas sorcier avec un peu plus qu'un plan d'action. Il nous suffira d'étudier sur les moyens de son appropriation par la population africaine et congolaise particulièrement...

    avatar

    Elisabeth

    Pourquoi les frais d'harmonisation devrait être supportés par l'opérateur économique qui avait déjà payé pour l'ancien numéro?Il lui fallait une explication sur les raisons de ce double paiement au risque de voir le même service revenir après deux ans pour un autre paiement d'harmonisation et ainsi de suite.... je recois un numéro le 29 juin 2020 après on me demande de payer pour harmoniser ce numéro déjà payé il y a quelques mois, sans tenir compte qu'il m'a fallu beaucoup d'exercices pour l'avoir, de temps et d'énergies...

    avatar

    AUTEUR INCONNU

    Intéressante analyse.

    avatar

    Florence

    Merci Me Péguy pour cette réflexion considérable sur la procédure administrative en urgence et l’institution des procédures de référés exercées en RDC. Pour renchérir, vu l'ampleur que revêtent ces institutions et le traitement spécial accordé aux recours administratifs, il s'avère impérieux d'installer les jurisdictions administratives au travers tout le pays aux fins de parer à toute centralisation des litiges administratifs au seul Conseil d'État et désengorger ce dernier.

  • LAISSER UN COMMENTAIRE