RDC- COVID-19: CONFUSION AUTOUR DE L'APPLICATION ET MISE EN ŒUVRE DE LA MESURE RELATIVE A LA FERMETURE DES BARS, TERRASSES ET DISCOTHEQUES PAR LES AUTORITES POLITICO-ADMINISTRATIVE ET CELLES DE LA POLICE.

Depuis la prise de la mesure relative à la fermeture des bars, discothèques et terrasses à travers l'étendue du territoire national dans le but de faire face à la troisième vague du CORONAVIRUS, il se constate une confusion voire une exagération pourquoi pas une violation de cette mesure par les autorités politico-administratives ainsi que celles de la PNC.

Le Président de la République n'avait nullement interdit la vente des boissons en RDC. Il ne peut en aucun cas prendre cette mesure car la Bralima, Bracongo, etc...sont des grandes firmes qui contribuent efficacement à l'alimentation du Budget de l'État par le paiement des impôts et taxes.

A cet effet, la mesure imposée par le Chef de l'État consiste à fermer les débits de boissons et non l'interdiction de vendre la boisson.

Il n'a pas interdit de prendre la boisson à la maison, dans un restaurant, dans une fête, etc ...

Le Président de la République n'avait nullement interdit la vente des boissons en RDC. Il ne peut en aucun cas prendre cette mesure car la Bralima, Bracongo, etc...sont des grandes firmes qui contribuent efficacement à l'alimentation du Budget de l'État par le paiement des impôts et taxes.

A cet effet, la mesure imposée par le Chef de l'État consiste à fermer les débits de boissons et non l'interdiction de vendre la boisson.

Il n'a pas interdit de prendre la boisson à la maison, dans un restaurant, dans une fête, etc ...

Mais le constat est macabre car à travers la quasi-totalité des grandes villes du pays, les autorités sus-citées interdisent aux clients des différents restaurants de prendre la boisson pendant le repas oubliant que les restaurants n'ont pas été frappés de cette mesure.

Quand bien même que moi je ne prends pas la boisson, mais c'est un droit pour les autres à d'y prendre.

Étant dans un Etat de droit, les Gouverneurs de Provinces, Maires de la ville, Chefs de secteur, Administrateurs du territoire, Commandant PNC sont obligés de faire appliquer les décisions du Chef de l'Etat suivant sa philosophie et non commencer à traquer les paisibles citoyens.

La présidence doit réagir, soit mettre fin à cette mesure, soit encore apporter un éclaircissement au sujet de cette confusion.

Me MBOKOLO ELIMA Edmond
AVOCAT et Assistant à la Faculté de Droit de l'Université de l'Équateur.



Voir le profil de l'auteur Soumettre mon article

Partager

COMMENTAIRES :

  • LAISSER UN COMMENTAIRE